REVISION CONSTITUTIONNELLE
Des élus sensibilisent les citoyens

Afin d’informer davantage les simples citoyens, des élus apportent de plus amples explications à leurs électeurs concernant la démarche de la révision de la Constitution en République gabonaise.

Le député du Sixième Arrondissement de Libreville fait partie de ceux qui désirent informer davantage leurs électeurs concernant la révision de la Constitution au Gabon. L’actuelle période d’intersession parlementaire constitue une aubaine pour les élus d’aller sur le terrain à la rencontre des citoyens qui souhaitent de plus amples explications.

Le député Jean-Marie Ntoutoume Essone, élu sous l’étiquette du Parti démocratique gabonais (PDG) dans sa circonscription, a ainsi rencontré la population du Sixième Arrondissement de la capitale, le samedi 9 février dernier. Il a profité de la rencontre pour effectuer la pédagogie de la révision de la Loi fondamentale au Gabon, notamment afin de couper court aux rumeurs véhiculées souvent par les détracteurs du parti au pouvoir.

« Les différents points de cette Constitution qui ont été révisés, ne constituent nullement un frein à la démocratie comme semblent le penser certains compatriotes », a d’emblée spécifié le député. « Au contraire, c’est pour renforcer l’État de droit dans notre pays », continue Jean-Marie Ntoutoume Essone.

« Il ne faut pas se fier aux fausses notes des personnes qui veulent tuer notre démocratie », a également averti le député qui n’a pas manqué de rappeler à ses électeurs l’importance de leur soutien à la politique de redressement du pays véhiculée par le président de la République Ali Bongo Ondimba. « Le Gabon est un pays qui fait des progrès en matière de démocratie. Nous avons tous les outils nécessaires qu’il faut. Chacun à son niveau jouant pleinement sa partition », a-t-il conclu.

Pour le député du Sixième Arrondissement, la tournée de sensibilisation s’effectuera en plusieurs étapes. Elle a porté sur les zones de Nzeng-Ayong Dragages, GP et Ondogho pour la première étape de samedi dernier.