DÉRAILLEMENT D'UN TRAIN MINÉRALIER : Eramet- Comilog au rapport

DÉRAILLEMENT D’UN TRAIN MINÉRALIER
Eramet- Comilog au rapport

 

La relation partenariale entre l’Etat gabonais et le groupe Eramet- Comilog et surtout l’incident mettant en cause un train minéralier de la Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog), survenu ce lundi 12 février, ont été au menu des échanges qu’ont eus les dirigeants de la compagnie ferroviaire avec la Primature.

Hervé Montegu, le directeur général de l’entreprise, a tenu à faire la lumière sur cet accident qui a paralysé le trafic. On sait ainsi que c’est aux environs de 13 heures au PK 154, dans le canton Ndjolé-Abanga dans la province du Moyen-Ogooué que l’incident est survenu. Fort heureusement aucun blessé n’a été enregistré lors de cet accident.

40 wagons chargés de 3000 tonnes de minerai sont sortis des rails et se sont renversés. Face à cet incident, les équipes de la Comilog et Setrag ont été alertées et elles étaient tout de suite à pied d’œuvre. Le déraillement qui se situe dans des zones dites « instables» a conduit la Comilog à mettre sur pied une commission d’enquête pour déterminer les circonstances de l’accident. Les résultats sont attendus pour apaiser et rassurer l’opinion.

Le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet a tenu à signifier lors de cette séance de travail que e le Chef de l’État est « très attentif » à l’évolution de ce dossier et pense que des « perspectives d’investissements et de modernisation de l’outil industriel ont été annoncées ». Avant d’ajouter que le gouvernement est disposé à accompagner ces projets.

Le communiqué relatant cette rencontre a par ailleurs rappelé qu’à la suite de sa récente nomination à la tête du Groupe Eramet, Mme Christel Bories a séjourné au Gabon en mars 2017 pour une prise de contacts avec les plus hautes autorités gabonaises et les salariés de la Comilog. Lors de son séjour, cette dernière avait été reçue par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, avec qui elle avait eu des « discussions enrichissantes » sur la situation de la Comilog et des « perspectives prometteuses » pour l’entreprise.