GUY NZOUBA-NDAMA : Reçu en audience par la présidente de la Cour Constitutionnelle

GUY NZOUBA-NDAMA
Reçu en audience par la présidente de la Cour Constitutionnelle

 

L’opposant et  leader du mouvement politique « Les Démocrates », Guy Nzouba-Ndama, a été reçu en audience par la présidente de la Cours Constitutionnelle gabonaise, Marie-Madeleine Mborantsuo. Les prochaines élections législatives et la révision constitutionnelle étaient au centre des discussions entre les deux parties.

Une forte délégation du mouvement politique issu de l’opposition, Les Démocrates, a été reçue en audience par la présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, et ses collaborateurs, le mardi 13 février, au siège de l’institution.

Les discussions entre la délégation conduite par l’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien soutien du candidat malheureux Jean Ping lors de la présidentielle de 2016, d’une part, et la présidente de la Cour Constitutionnelle, d’autre part, ont porté essentiellement sur la révision de la Constitution gabonaise, et, surtout, sur les prochaines élections législatives.

La délégation du parti Les Démocrates, conduite par Guy Nzouba-Ndama voulait en réalité s’enquérir de la possibilité de la tenue des élections législatives à la date initialement indiquée par la Cour Consitutionnelle. « Nous leur avons fait part des préoccupations qui étaient la nôtre, notamment d’éviter que ce qui constitue l’exception, c’est à dire la prolongation du mandat des députés, puisse devenir la règle. Nous n’étions pas prêts à accepter un nouveau report de l’élection. Nous avons pris acte de la réponse que madame la présidente a bien voulu mettre à notre disposition », a affirmé Guy Nzouba-Ndama, à l’issue de l’audience.

Cette visite chez Marie-Madeleine Mborantsuo dénote la volonté de la formation politique de Guy Nzouba-Ndama de participer aux prochaines élections législatives, programmées vers fin avril, confirmant davantage l’isolement du dernier cercle de fidèles autour de Jean Ping, qui ne désire pas affronter les urnes. L’échéance approche cependant et les acteurs politiques tiennent à prendre position.