HAUT CONSEIL DE L'INVESTISSEMENT : Élaboration d’une feuille de route des réformes

HAUT CONSEIL DE L’INVESTISSEMENT
Élaboration d’une feuille de route des réformes

La feuille de route des réformes à engager pour l’amélioration du climat des affaires et des investissements a été parmi les points évoqués lors du conseil interministériel dirigé par le Premier ministre au siège de l’ANPI. Des réformes qui vont progressivement améliorer sensiblement le classement du Gabon dans le rapport Doing Business.

Les réformes sont d’une importance capitale pour continuer à améliorer le climat des affaires au Gabon. Le gouvernement se penche sur les points essentiels à restructurer actuellement. Lors du conseil interministériel qui s’est déroulé au siège de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), le 14 février, le Premier ministre Emmanuel Issoze-Ngondet a réitéré la volonté de son gouvernement à aller de l’avant.

Plusieurs points ont été discutés lors de la réunion : les réformes concernant l’amélioration du climat des affaires, la stratégie nationale d’investissements, le plan d’action du dialogue public-privé sur la compétitivité des filières porteuses de croissance et le rôle de Pôle Invest et de l’ANPI.

Une prochaine réunion sera présidée dans le même sens par le président de la République selon le Premier ministre. «Il était important d’arrêter les points de vue du gouvernement à faire valoir lors de la session avec les opérateurs économiques. Par ailleurs, ces deux phases de la session interministérielle préparent la prochaine session du HCI qui sera présidée par le chef de l’Etat», a précisé Emmanuel Issoze-Ngondet.

Le Premier ministre a également fait comprendre que «le secteur privé a besoin de voir le gouvernement être engagé à mettre en œuvre les réformes qui ont été initiées, et le pays ne pourra que tirer le plus grand avantage».

Une fois les principales réformes engagées, le Gabon devrait voir son rang s’améliorer dans le prochain classement du rapport Doing Business. «A partir d’un certain nombre de constat reposant sur dix indicateurs, il nous a fallu identifier les mesures qui, très prochainement, vont permettre au Gabon de sortir de cette situation peu à notre avantage», a ainsi affirmé le Chef du gouvernement.