PROBLÉMATIQUE DE L'EAU A LIBREVILLE : Le gouvernement prend ses responsabilités

PROBLÉMATIQUE DE L’EAU A LIBREVILLE
Le gouvernement prend ses responsabilités

 

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a interpellé la direction de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) sur les multiples plaintes des habitants de la capitale et de ses environs au sujet des difficultés d’approvisionnement en eau et les fluctuations des prix d’électricité ces derniers mois. A savoir qu’il y a peu, des consommateurs issus des quartiers sous intégrés, et fortement touchées par ce phénomène, ont manifesté leur mécontentement devant le siège de la société.

La problématique de l’eau à Libreville a été, hier, le principal sujet de discussion entre Emmanuel Issoze Ngondet et le patron de la société distributrice d’eau et d’électricité. Pour rappel, la manifestation de colère contre la SEEG a été conduite par le président de l’Organisation gabonaise des consommateurs (OGC), Ibrahim Sendze Mboulou. Ce dernier et de nombreuses personnes ont exprimé pendant trois jours « leur ras-le-bol, face aux coupures intempestives de l’électricité et la mauvaise qualité de l’eau distribuée par la société ».

Le directeur général de la SEEG, Antoine Boo, a dû ainsi fournir au chef du gouvernement des explications sur  la situation actuelle. Il a déclaré notamment que la compagnie «fait tourner les capacités de production au maximum avec 22700m3, mais la demande augmente de 6% par an». Avant d’ajouter que «la SEEG a triplé le nombre d’abonnements en eau potable, avec 175 500 abonnés à ce jour».

Et selon toujours Antoine Boo, pour venir à bout du  déficit d’eau à Libreville, il est indispensable d’ériger rapidement une nouvelle usine. L’homme qui a aussi saisi l’occasion pour soutenir que le projet de Ntoum7 devrait permettre de répondre efficacement à « tous les besoins des consommateurs.»

De son côté, le gouvernement a voulu clairement montré qu’il prend ses responsabilités et suit le dossier de près afin que le problème ne prenne une nouvelle tournure.