DENREES ALIMENTAIRES
Un dispositif de contrôle qualité mis en place

 

Face aux importations massives de denrées alimentaires au Gabon, les autorités ont décidé de renforcer le dispositif  de contrôle de la qualité des divers produits afin de s’assurer que ce que les Gabonais consomment ne deviennent pour eux sources de problème de santé.

Une vaste opération de sécurité et nutritionnelle des aliments, dénommée ‘’ALIMENTS 3S’’ Sains, Sûrs et Salubres a été lancée pour s’assurer de la qualité des produits alimentaires importés et commercialisés au Gabon. L’opération a été initiée par le président de la République Ali Bongo Ondimba, conformément aux objectifs du Plan stratégique Gabon émergent qui vise notamment à « garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle ».

C’est ainsi que la démarche en cours se fixe des objectifs clairs : «Évaluer le niveau d’exposition des consommateurs aux dangers alimentaires et contrôler la conformité à la règlementation  en vigueur, dresser un état des lieux sans phares du statut sanitaire et phytosanitaire d’un ensemble de catégorie d’aliments produits localement et importés en République gabonaise, renforcer la sûreté de la chaîne alimentaire et assurer un niveau élevé de protection de la santé des populations par la mise sur le marché des denrées alimentaires de très hautes qualité sanitaire, nutri-intelligents pour autant qu’ils soient sains, sûrs et salubres».

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage, chargé du programme Graine, Yves Fernand Manfoumbi, n’a pas caché son inquiétude, face aux qualités douteuses de certains produits alimentaires importés au Gabon. «Devant la gravité des plaintes, l’étendue et la complexité des risques encourus aux conséquences innombrables sur la santé des consommateurs gabonais, des usagers, des végétaux, des animaux et sur l’environnement, le Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a décidé de lancer sans délai indu, une vaste opération de sécurité et nutritionnelle des aliments, dénommée ‘’ALIMENTS 3S’’ Sains, Sûrs et Salubres», a-t-il déclaré.

Pour la concrétisation de la démarche, le ministre a également parlé d’«un dispositif de contrôles sanitaires des aliments à l’importation aux frontières maritimes, aériennes, terrestres et à la distribution qui sera assuré par les officiers judiciaires à la compétence spéciale de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaires (Asaga)».