SMART AFRICA
Opération désenclavement numérique

 

Améliorer notablement l’accès du continent aux TIC et télécoms, c’est la vision partagée par les Etats membres de l’Alliance Smart Africa, dont le Gabon est l’un des acteurs. Le secrétaire exécutif de cet organe, Dr Hamadoun Touré a récemment échangé avec le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet.

A savoir que Smart Africa compte 22 Etats membres. Lors du sommet « Transform Africa Summit », qui s’était tenu en mai 2017 à Kigali au Rwanda, les dirigeants du continent se sont penché sur la mise sur les rails du projet emblématique de Smart Africa dénommé « One Africa Network ». Il s’agissait concrètement de mettre en place un mécanisme d’acquisition en gros de capacités de data via le câble sous- marin et le satellite ainsi que le lancement d’un programme spatial africain avec l’appui du Japon.

Et les Etats parties se sont réunis les 08 et 09 février 2018 à Addis-Abeba, en Ethiopie, afin de faire le point sur l’évolution des projets pour « accélérer le désenclavement numérique du continent ».

Selon le secrétaire exécutif de Smart Africa, la mise en place effective du « One Africa Network » figure parmi les priorités du moment. Ce projet s’est aussi fixé comme objectif principal de réduire les coûts de communication entre les différents membres de l’Alliance. Pour le Dr Hamadoun Touré, on y voit à travers ce projet, « l’arrêt des surtaxes sur le trafic international des appels entrants. La mise en œuvre d’une stratégie de facturation des appels des abonnés voyageant dans les Etats membres de Smart Africa aux tarifs locaux du réseau du pays visité etc.

Le chef du gouvernement s’est félicité des décisions prises dans la capitale éthiopienne, visant à « mettre à contribution les TIC pour promouvoir le développement durable ». Il a aussi tenu à rappeler que le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba soutient sans réserve cette nouvelle vision « animée d’un fort esprit d’innovation ».

Il a également profité de cette rencontre pour annoncer qu’il a exhorté les membres de son gouvernement d’accélérer le programme national d’accès au numérique, en dotant les collèges et les lycées de salles informatiques disposant d’une connexion internet de qualité. Avant d’ajouter que la matérialisation de cette mesure est en cours de finalisation.