HUILES ALIMENTAIRES : Cinq marques retirées du marché

HUILES ALIMENTAIRES
Cinq marques retirées du marché

 

L’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) vient de retirer du marché cinq marques d’huiles alimentaires pour publicité mensongère. La mesure vise à protéger les consommateurs de ces huiles dont les analyses en laboratoire ont confirmé la présence de cholestérol.

Alors que les huiles alimentaires comportent les indications « huile sans cholestérol », les analyses effectuées en laboratoire prouvent bien le contraire. C’est ainsi pour « publicité mensongère » que cinq marques d’huiles alimentaires ont été retirées du marché gabonais après la prise en compte des résultats des analyses en laboratoire commandées par l’ l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa). Ces analyses ont été effectuées sur la base de 20 échantillons d’huiles végétales raffinées.

Un communiqué de l’Agasa précise ainsi que «les analyses ont prouvé la présence de cholestérol dans cinq échantillons, contrairement aux mentions légales inscrites sur leurs étiquettes». Ces produits «susceptibles d’occasionner des dommages » sur la santé des consommateurs gabonais devaient ainsi être retirés du marché. Leur importation est également interdite jusqu’à nouvel ordre tandis que les cargaisons flottantes doivent être refoulées. Les huiles incriminées ont été importées d’Asie.

A un moment où des mesures sont prises par les autorités pour éviter de faire du Gabon un marché florissant pour des importateurs qui ne pensent guère à la qualité des produits proposés aux consommateurs, la décision de l’Agasa n’est guère surprenante.

Il faut rappeler, en effet, que les autorités du pays, sous l’impulsion du président Ali Bongo Ondimba, vient de lancer une vaste opération de contrôle qualité des denrées alimentaires importées au Gabon. Le pays dépend en grande partie des importations pour son approvisionnement en produits alimentaires et cet état de fait engendre dans certains cas des abus dangereux de la part de certains importateurs. « Surveiller votre assiette », tel a été le mot d’ordre lancé pour cette campagne de contrôle qualité.