VIE QUOTIDIENNE
La vente d’eau en sachet régulée

 

Il n’est plus permis désormais à tout le monde de vendre de l’eau en sachet au Gabon sans les autorisations délivrées par la Direction générale de la concurrence et de la consommation afin d’éviter les abus de la part des commerçants et les risques pour la santé des consommateurs.

Les opérateurs qui procèdent à la mise en vente d’eau en sachets un peu partout à travers le pays sont invités à «retirer sans délais les eaux du circuit de commercialisation et de distribution, sous peine de se voir appliquer les sanctions prévues par les textes en vigueur» selon un communiqué du ministère de l’Economie.

Il a été spécifié également que, désormais, la vente de ce produit est soumise à l’obtention des Autorisations de mise sur le marché (AMM), et de mise à la consommation (AMC), délivrées par la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC). Dorénavant, rien ne sera donc plus comme avant dans ce domaine précis. «La commercialisation, sans autorisation préalable de la DGCC, des eaux contenues dans des sachets demeure donc interdite sur l’ensemble du territoire national », réitère le communiqué.

La mesure a été prise par les autorités afin d’éviter certains abus de la part des commerçants et des risques sanitaires pour les consommateurs. La DGCC veillera à l’application de cette décision des autorités. Un numéro vert, le 8085, a été par ailleurs mis à la disposition de tous les citoyens qui désirent informer la DGCC de la vente sans autorisation d’eaux en sachets sur le marché national. Après quelques temps de laxisme, il fallait ainsi prendre une mesure ferme. D’autant que la vente d’eaux en sachet a été souvent à l’origine d’un système de corruption au profit de certains agents de l’Etat, au détriment de la qualité des produits mis à la disposition des consommateurs gabonais.