ANGTI
La relance des chantiers évoquée

 

Les responsables de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) ont évoqué avec le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet la relance des chantiers d’infrastructures routières à travers le pays. Les deux parties ont essayé d’apporter des solutions au blocage.

Le Chef du gouvernement et les responsables de l’ANGTI sont persuadés que la reprise des travaux sur certains chantiers est désormais nécessaire. La rencontre entre Emmanuel Issoze Ngondet et les responsables de l’agence a ainsi permis de discuter des modalités pratiques de la relance des chantiers.

Plusieurs cas ont été évoqués durant la séance de travail, notamment celui de l’axe PK5-PK12, qui a bénéficié d’un appui financier de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC).

Durant la rencontre avec le Premier ministre, les responsables de l’ANGTI ont également fait savoir qu’ils sont actuellement en train d’analyser les offres de quelques sociétés chinoises intéressées par la réhabilitation ou la construction de trois tronçons : PK 12-Nsile, Ayem Agoula- Nsile et Pont de la Bokoué- Nsile. Le coût des travaux est évalué à 78 milliards de FCFA.

Le Chef du gouvernement a reconnu des « dysfonctionnements » concernant certains dossiers, et a mis l’accent sur la nécessité de « l’urgence » de les résoudre. Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a cependant fait comprendre que tout ceci « ne doit pas conduire à freiner les objectifs recherchés à travers la mise en œuvre du Plan de relance économique, conformément aux orientations du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba ». Car le principal objectif est d’accélérer la croissance. Et les infrastructures routières font partie des piliers pour s’assurer de la concrétisation de cette croissance économique.