CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE : Echanges avec la ministre du Travail

CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE
Echanges avec la ministre du Travail

 

Les membres du bureau du Conseil national de la jeunesse (CNJ) ont rencontré la ministre du Travail, le 1er mars. Ce fut une occasion de discuter des difficultés rencontrées par les jeunes, d’une manière générale, au Gabon  et d’esquisser les possibilités de solutions.

Les missions du CNJ ont été rappelées lors de la rencontre entre ses membres du bureau et la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, Carmen Ndaot.

Les discussions ont été également axées sur les difficultés que rencontrent généralement les jeunes actuellement. Le président du CNJ, Stephen Ondias, a notamment mis l’accent sur le chômage, l’inadéquation formation emploi, l’insuffisance de structures de formations professionnelles et l’exode rural. Il a aussi émis le souhait de la nécessité d’impliquer les jeunes dans la conception des politiques publiques qui les concernent.

« Les actions du gouvernement en faveur de la jeunesse seront renforcées », a affirmé pour sa part Carmen Ndaot. Elle a cité en exemple la mise en œuvre du Contrat apprentissage jeunesse. «Ce projet permettra à 10 000 jeunes d’apprendre un métier, acquérir une expérience et être à terme employé», a expliqué la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes. «Tous ces projets permettront, d’autonomiser la jeunesse», a-t-elle continué.

L’objectif des actions et des projets du gouvernement est de parvenir à une autonomisation de la jeunesse, pour un avenir meilleur selon toujours la ministre.

La volonté du président de la République de parvenir à créer environ 10 000 emplois par an a été également évoquée. Tout le monde est persuadé que c’est l’une des meilleures voies pour parvenir à une amélioration de la situation des jeunes sur le long terme au Gabon.