CONTRAT D’APPRENTISSAGE JEUNESSE
Sobraga va former 140 jeunes

 

La société des brasseries du Gabon (Sobraga) va former 140 jeunes dans le cadre du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ). Une convention a été signée dans ce sens par Sobraga, l’Office national de l’emploi et le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, le 7 mars dernier.

Les jeunes, âgés de 16 à 35 ans, qui seront formés par Sobraga seront divisées en deux vagues. Même sans qualifications, ces jeunes pourront s’initier et se former pour devenir mécanicien, électricien, maintenancier ou encore pour devenir opérateur machine.

La formation durera deux ans, et la première vague commencera dans les prochains jours. La Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, Carmen Ndaot, a fait comprendre que la formation auprès des jeunes « leur permettra  d’acquérir une expérience professionnelle, leur apporter un véritable accompagnement, développer leurs compétences et renforcer leurs capacités à affronter le marché du travail au terme de leur apprentissage jeunesse».

« La contribution de notre entreprise dans l’accompagnement de la politique gouvernementale vise à améliorer l’employabilité des jeunes», a déclaré pour sa part le Directeur général de Sobraga, Fabrice Bonatti.

De son côté, Hans Ivala, Directeur général de l’Office national de l’emploi a mis l’accent sur  l’importance du Contrat d’apprentissage jeunesse pour la promotion de la formation et de l’emploi au Gabon. Dans le cadre de cette approche, « les entreprises de plus de 100 employés doivent prendre 5% de leur effectif en apprentissage», a-t-il rappelé.

Grâce à l’implication des entreprises issues de différents secteurs, le CAJ a permis depuis son instauration en 2016 de former et de recruter quelques milliers de jeunes gabonais, avec ou sans qualifications. Une approche qui contribue à la mise en œuvre de la politique de création d’emploi prônée par le président Ali Bongo Ondimba.