DISPONIBILITÉ DES MÉDICAMENTS : Les autorités adoptent un plan de gestion

DISPONIBILITÉ DES MÉDICAMENTS
Les autorités adoptent un plan de gestion

 

Le ministère en charge de la Santé, suite à une séance de travail avec les opérateurs intervenant dans la répartition des médicaments au Gabon, a annoncé la mise en place d’un plan de gestion de risques lié à la rupture de médicaments. L’objectif affiché étant de garantir la disponibilité en permanence des produits pharmaceutiques et de prévenir les éventuels dysfonctionnements des circuits de distribution.

Par rapport à la hausse continue de la demande en médicaments et les complications liées au mécanisme de distribution internationale, le ministre d’Etat, ministre de la Santé, Denise Mekamne, a rencontré dernièrement les grossistes répartiteurs privés et les acteurs du médicament afin d’échanger sur les facteurs de blocage ou de dysfonctionnement rencontrés par la filière.

Au cours de cette réunion, les opérateurs ont fait part au membre du gouvernement  de l’existence de plusieurs conteneurs encore bloqués au port et même à l’aéroport. Face à ce constat, le gouvernement gabonais a instruit d’urgence, le ministère de la Santé à prendre des mesures pour que ce genre de problème n’affecte pas la vie de la population. A cet effet, le ministre de la Santé a écrit à son collègue de l’Economie pour que la douane puisse libérer tous les produits stockés.

Donnant son point de vue par rapport à la situation, Léonard Assongo, le secrétaire général à la Santé, a laissé entendre « qu’en tant qu’organe de régulation, nous n’allons pas faire rentrer des faux produits au Gabon » avant de souligner qu’il vaudrait mieux que « le médicament manque dans les structures publiques et qu’on en trouve dans les officines privées, parce que si la structure publique n’a pas de médicament, on peut faire une ordonnance ».

A ce jour, les autorités affirment que le Gabon dispose de stocks d’une valeur de 4 milliards 500 millions. On sait en outre qu’à compter de la semaine prochaine, les stocks vont passer à 5 milliards. Le plan de distribution dans les officines et les structures sanitaires publiques ont commencé depuis jeudi 7 mars. On attend cependant de plus ample informations dans les jours à venir au sujet du plan de gestion de risques annoncé.