INDUSTRIE
La Sogara fête ses 50 ans

Ce 09 mars 2018, à Port Gentil, il y avait du beau monde. La délégation officielle a été conduite par le Vice-Président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, représentant le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, et  le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet. Plusieurs membres du Gouvernement ont été présents dont le Ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault, et le Ministre en charge du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet.

1965, feu Président Léon Mba, pose la première pierre du futur projet industriel d’intégration sous régionale avec ses pairs du Cameroun, du Congo et du Tchad, appelé Société Équatoriale de Raffinerie. 1967, avec l’avènement au pouvoir de feu Omar Bongo Ondimba, celui qui succède au père de l’indépendance, nationalise l’entreprise pour devenir en 1973, Société Gabonaise de Raffinerie, la Sogara.
Ces faits particulièrement signicatifs montrent bien l’évolution historique et dynamique de la société.

Un demi-siècle après, la Sogara a besoin d’opérer sa mue. À l’entame de son intervention, le nouveau Directeur Général, Noël Mboumba, a salué la présence de tous les acteurs de la société et autorités gouvernementales qui ont œuvré au rayonnement de la Sogara. Le DG qui a tracé le parcours, les écueils, les embûches et diverses performances réalisés cinquante ans durant.

Lors de son entrée en fonction a-t-il ajouté, le Président de la République a prescrit à la nouvelle équipe dirigeante, la mission de s’investir dans quatre axes stratégiques pour son redéploiement. Il s’agit : de la création d’une équipe d’intégration pour aider la Sogara à atteindre les standards internationaux ; la mise en place des mesures organisationnelles pour permettre de se hisser à la tête des raffineries de la région ; la formation des personnels et l’intégration du bio carburant.

Le Ministre du Pétrole et des Hydrocarbures a pour sa part souligné que la société est dans une phase décisive de son développement, où il faut opérer « des choix judicieux » pour la pérennité de l’entreprise. A savoir que les nouveaux dirigeants ont affirmé qu’ils entrevoient l’avenir avec beaucoup de confiance, au regard des résultats réalisés au cours de l’exercice précédent et des perspectives prometteuses en 2018.