REFORME DE L’ETAT
La campagne d’information continue

Comment réformer le service public gabonais ? Quels sont les grands traits du projet de gestion de ressources humaines de l’Etat ? C’est pour répondre à ces questions que le Ministre de la Fonction Publique Jean-Marie Ogandaga a poursuivi ce lundi 12 mars 2018 la campagne d’information sur les nouvelles réformes de management de l’agent public.

Selon le Ministre de la Fonction Publique, « l’administration publique est malade de ses structures, de ses procédures et de ses hommes ». Depuis la mise en œuvre de la Loi 1/2005 portant statut général de la Fonction Publique, les dispositions y relatives n’ont pas été totalement appliquées. La Fonction Publique va donc recourir aux dispositions prévues dans ce texte pour faire appliquer la Loi.

L’homme étant au centre des priorités, la réforme vise à redonner de la dignité aux agents publics, en passant d’une administration de fonction à une administration performante et efficace. Le Ministre de la Fonction Publique veut donc avoir clairement un outil d’évaluation des agents publics en mettant en place un référentiel d’emplois, des effectifs et des compétences. A noter que le ministre a eu ce lundi des échanges avec les conseillers, chefs de département à la Primature et le secrétariat général.

Rappelons en outre que le Conseil des Ministres, en sa séance du 23 février 2018, a adopté le projet d’ordonnance complétant et modifiant certaines dispositions de la Loi 1/2005 du 04 février 2005, portant statut général de la Fonction Publique. Le projet d’ordonnance met en avant la prise en compte du mérite individuel comme moteur du déroulement de la carrière d’un agent. La réintroduction du classement des corps des fonctionnaires dans les catégories A B et C, à côté de la classification ordinaire instaurée par la loi en vigueur.