MESURES PRÉSIDENTIELLES D’URGENCE
Vers une mise en œuvre accélérée

 

Lors de son adresse à la nation à l’occasion des vœux de nouvel an, le Président de la République avait annoncé une batterie de mesures fortes à caractère social, en vue d’améliorer le quotidien de ses concitoyens. La mise en œuvre rapide de ces mesures a fait l’objet, ce 13 mars 2018, d’une réunion dirigée par le Premier ministre et qui a vu la participation de plusieurs membres du gouvernement et des directeurs généraux.

La mesure d’exonération temporaire de cotisations sociales pour toute création nette d’emploi figure parmi les priorités évoquées lors de cette réunion. Cette mesure sera réservée à l’embauche dans tous les secteurs d’activités. Elle devra permettre de créer 10 000 emplois nouveaux par an.

Par ailleurs, les collèges et les lycées seront dotés de salles informatiques disposant d’une connexion internet de qualité. Pour être précis, à compter du mois de mars 2018, 94 écoles du secondaire seront dotées de 30 ordinateurs chacune, ainsi que d’une connexion internet. Un vaste plan de rénovation des écoles primaires sera également lancé. L’objectif est d’améliorer les conditions d’éducation des élèves sur l’ensemble du territoire, mais aussi d’offrir des opportunités de croissance aux entreprises locales à qui les travaux devront être confiés. Au total, 92 écoles de la capitale, Libreville et 697 écoles dans les neuf provinces seront concernées. La finalisation du programme de fourniture des tables-bancs pour l’ensemble des établissements scolaires du pays a été aussi identifiée comme axe majeur du plan d’urgence. Une commande de 170 000 pièces a été passée par l’Etat en 2016 : 90 000 ont été produites et livrées. En 2018, 80 000 autres devront l’être.

Dans le domaine de la santé, la mise en place d’un réseau de cliniques mobiles dans chacune des provinces du Gabon sera actée afin de permettre une meilleure couverture sanitaire à l’échelle du pays et l’accès aux soins de base pour les plus démunis. Ce réseau sera constitué d’une flotte de bus médicalisés, de type 4X4, disposant de l’équipement nécessaire pour réaliser des soins d’urgence et de base : espace de consultation, table d’examen gynécologique, mini-laboratoire ou encore matériel ophtalmologique. A cela s’ajoute un programme de gratuité des frais d’accouchement sur toute l’étendue du territoire national.

Pour la lumière, le Chef de l’Etat a décidé l’installation de lampadaires solaires photovoltaïques dans les zones rurales et dans certaines villes présentant des insuffisances en matière d’éclairage publique. Prochainement, 5 000 lampadaires solaires seront déployés sur tout le territoire national, en fonction des besoins préalablement identifiés. Pour l’eau, des puits équipés de pompe à eau seront installés dans chaque regroupement de villages à travers le pays. L’accès à l’eau étant une nécessité universelle, l’Etat s’engage à poursuivre ses efforts afin de permettre aux populations de bénéficier d’une eau potable à proximité de leurs lieux d’habitation.

Enfin, pour renforcer la cohésion territoriale, le Président a annocé la création d’un Fonds d’Initiative Départementale (FID) dans chacun des départements du pays afin de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie. Ces fonds seront dédiés au financement de projets communautaires dans chaque département, dans l’optique d’améliorer la qualité de vie des populations et de dynamiser le développement économique local.
Chaque fonds départemental sera doté d’un budget annuel d’un milliard de FCFA et sa gestion sera assurée par le gouvernorat de chaque province, en concertation avec les collectivités locales et conseils départementaux.