AGEOS
Evaluation technique et financière de l’UA

 

L’Agence gabonaise d’étude et d’observation spatiale (AGEOS) a récemment fait l’objet d’une évaluation de la part de l’Union Africaine, avant l’allocation d’un nouveau fonds pour les trois années à venir.

D’ici quelques temps, l’Agence gabonaise d’étude et d’observation spatiale devrait bénéficier d’un financement d’un montant estimé autour de 655 millions de FCFA. Mais avant l’octroi de ce fonds, l’Union Africaine a procédé à une évaluation technique et financière de l’AGEOS.

Les responsables parlent en tous d’une évaluation « concluante », et qui permettra donc normalement à l’Agence de bénéficier de cet appui financier prévu pour trois ans dans le cadre du Programme de surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité (GMES).

Ce programme vise notamment à renforcer les capacités techniques et institutionnelles en Afrique pour l’utilisation des données d’observation de la Terre dans l’élaboration des politiques liées à la préservation des ressources naturelles. Il s’appuie depuis 10 ans sur une contribution de l’Union européenne, pour un montant estimé à un peu plus de 70 millions d’euros, soit environ 45 milliards de FCFA.

«Le projet consiste pour l’AGEOS à gérer ces fonds durant trois ans, dans l’observation de la terre pour la gestion des ressources naturelles et en eau», a expliqué Tidiane Ouattara, Coordinateur du programme. « Cela devrait amener l’AGEOS à mettre à la disposition de tous les Africains, dans les prochaines années, les données, applications et services qui en découleront », a-t-il continué.

De son côté, le Directeur général de l’AGEOS, Aboubacar Mambimba Ndjoungui, n’a pas caché son optimisme à l’issue de l’évaluation des experts de l’Union Africaine. C’était une étape nécessaire, explique-t-il, car «les thématiques principales de la préservation et connaissances des ressources naturelles et des ressources en eau sont importantes et définies dans le plan de convergence de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale».