BRICE LACCRUCHE ALIHANGA : Plaidoyer en faveur des réformes

BRICE LACCRUCHE ALIHANGA
Plaidoyer en faveur des réformes

 

Le Directeur de Cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alihanga, vient de publier un véritable plaidoyer en faveur des réformes visant à transformer le Gabon notamment sur le plan social.

« Tant que les plus fragiles, les moins favorisés seront dans notre pays exposés quotidiennement au risque de chômage, de maladie, de mal logement, de mauvaise éducation, de déclassement social et d’enclavement, il y a aura nécessité de mettre en œuvre de manière urgente, concrète et efficace toute une série de réformes visant à réduire ces maux qui, dans leur ensemble, sont constitutifs d’une fracture sociale », a-t-il souligné d’emblée.

Avant de poursuivre que parmi les secteurs prioritaires, ceux sur lesquels doit se concentrer l’action publique, figure tout ce qui fait le quotidien des Gabonaises et des Gabonais : l’emploi, la formation, la santé, le logement, l’accès à l’eau et à l’électricité, la possibilité de se déplacer, le droit à une retraite digne, etc.

Brice Laccruche Alihanga qui n’a pas manqué de rappeler l’ambition du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, de hisser le Gabon au rang de pays émergent à l’horizon 2025. Et selon lui, il faut non pas réformer pour réformer mais chercher à gagner collectivement en compétitivité et, en même temps, éradiquer les sources d’inégalités afin de renforcer la cohésion de la société gabonaise et lui permettre ainsi de relever les défis d’aujourd’hui et de demain.

« C’est ce double souci de l’efficacité et de la solidarité qui anime le Président Ali Bongo Ondimba et, partant, les politiques publiques qu’il souhaite voir mises au Gabon », a-t-il noté avant de soutenir qu’il est important d’entendre « les demandes légitimes de la population » car les réponses aux attentes exprimées par la population constituent « un aiguillon pour l’action publique ».

Et le Directeur de Cabinet du Président de la République d’insister aussi sur l’aspect  réalisation des programmes : « Il ne faut donc pas se contenter d’élaborer un plan. Il faut également et surtout le mettre en application. L’efficacité de l’action publique doit être tangible, perceptible par la population ».