AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT
70 ans au Gabon

L’Agence française de développement (AFD) célèbre actuellement ses 70 années de présence au Gabon. La célébration est marquée depuis le 22 mars jusqu’au 11 avril prochain, par une exposition photographique à l’Institut français du Gabon.

La coopération entre le Gabon et l’AFD concerne actuellement les secteurs de l’agriculture, la santé, l’éducation, les infrastructures urbaines et de transports, et la prospection des ressources naturelles. L’AFD intervient aussi dans le domaine des PME et le secteur bancaire à travers l’octroi de garanties.

Le montant des financements en cours est estimé autour de 800 millions d’euros actuellement, essentiellement en prêts à l’Etat gabonais.

Afin de marquer les 70 années de coopération entre le Gabon et l’AFD, l’exposition intitulée «Au fil du Transgabonais», qui se déroule à l’Institut français du Gabon, montre 40 photographies réalisées par le gabonais Sonier Issembè et l’équipe de l’AFD au Gabon. Les photographies ont été le fruit d’un reportage sur le trajet de 700 kilomètres de la ligne Transgabonais. Un trajet qui permet de découvrir dans le même temps un certain nombre de projets appuyés par l’AFD.

« Si c’est un reportage qui suit le chemin de fer, les photos illustrent bien d’autres aspects du Gabon et des projets auxquels participent l’AFD», a souligné Laetitia Dufay, Directrice de l’AFD pour le Gabon et Sao Tomé-et-Principe. «Grace à ses 40 images, vous allez découvrir ou redécouvrir, je l’espère, les mille facettes du Gabon», a-t-elle affirmé lors de l’ouverture de l’exposition.

L’ambassadeur de France au Gabon, Dominique Renaux, a pour sa part mis l’accent sur la nouvelle approche que son pays va adopter en matière d’aide au développement. L’AFD intégrera en 2019 le groupe Expertise France selon l’ambassadeur. «Le nouveau Groupe apportera à ses partenaires, dans 110 pays, une gamme complète de solutions financières et de prestations d’expertise. Au Total, cette nouvelle politique doit déboucher sur une aide mieux pilotée et mieux évaluée, plus efficace et plus proche des bénéficiaires », déclare-t-il.