SEEG

Le Directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Marcelin Massila Akendengué, a reconnu des carences au niveau du système de gestion des clients de la compagnie, un système mis en place en 2014. Ce qui a souvent engendré une surfacturation pour certains abonnés. Le Directeur général a promis la fin de cette surfacturation. « Toutes les factures qui ont été générées par ce système sont isolées, nous sommes en train de les traiter de manière à rendre les comptes des clients suffisamment clairs », a-t-il précisé.