POLLUTION INDUSTRIELLE
Une évaluation est attendue au Gabon

 

Des techniciens spécialisés vont bientôt procéder à l’évaluation de la pollution générée par les sites industriels au Gabon dans le cadre de la mise en œuvre du projet PESIS. Une consultation des acteurs du milieu industriel est déjà en cours.

Une étude qui va s’étaler sur environ six mois sera lancée bientôt afin d’évaluer l’impact de la pollution du secteur industriel sur le sol, les  eaux et les plantes au Gabon. Un atelier de consultation est déjà en cours actuellement en collaboration avec le cabinet canadien ISG  et  l’ONG Croissance saine environnement.

Il s’agit de mettre en œuvre également le Projet d’évaluations des sites industriels (PESIS), qui est financé  par la Banque africaine de développement (BAD) dans le but de produire une cartographie claire de la pollution au Gabon. Une vingtaine de personnes seront ainsi formées sur les nouvelles techniques d’évaluation de la pollution. Des biologistes, des botanistes, des hydrologues, des chimistes et des environnementalistes en sont concernés.

« Nous avons vu les cas de pollution d’origine pétrolière avec l’analyse de la chaine des valeurs des déchets, la pollution agricole, la pollution urbaine aussi », a expliqué Nicaise Moulombi, président  de l’ONG croissance saine environnement lors de l’atelier qui suscite des discussions très animées.

Tout le monde est conscient, en effet, de la nécessité de promouvoir les industries, mais tout le monde est aussi d’accord pour freiner la pollution.

Des représentants des sociétés industrielles et des responsables au niveau de différents ministères, notamment ceux de l’économie, du pétrole, des mines, de l’industrie et de l’agriculture, participent à l’atelier depuis quelques jours.