PORTS GABONAIS
Résultats en hausse

 

Les activités des principales plateformes portuaires du Gabon sont sur une tendance positive. Selon les observateurs, les efforts consentis par les autorités du pays afin de doter ce dernier d’infrastructures modernes pour booster le secteur maritime et logistique sont en train d’être récompensés. 

Les résultats attendus par l’Etat gabonais suite à la construction des deux nouvelles infrastructures portuaires, en collaboration (partenariat public-privé) avec la filiale du géant asiatique Olam international, commencent à se faire sentir. En effet, grâce à ces nouvelles places portuaires, l’activité du secteur dans la zone d’Owendo a enregistré une nette croissance au 31 décembre 2017 si l’on se réfère aux données du gouvernement.

A la fin de l’année, l’on a ainsi constaté une hausse des mouvements des bateaux qui est passé de 515 en 2016, à 588 en 2017, soit un pourcentage de 14,2%, pour un volume global des marchandises manipulées de 7,7 millions de tonnes en 2017, contre 5,9 en 2016. Soit une progression de 28,4%.

Commentant les chiffres en sa possession, le ministère de l’Economie estime que la nouvelle donne s’explique par « la mise en exploitation de ces deux nouvelles infrastructures portuaires construites par le groupe Olam Gabon, en l’occurrence, le port minéralier et le port commercial ».

A souligner que le terminal minéralier a nécessité l’injection de près de 300 milliards de francs CFA, soit environ 500 millions de dollars. Il a été opérationnel au mois d’août 2016 si le nouveau port international d’Owendo a, quant à lui, débuté ses activités en octobre 2017, après 18 mois de travaux, pour un investissement de près de 180 milliards de FCfa, soit 300 millions de dollars.