CROISSANCE DES IDE
Le Gabon y croit fortement

 

Le Gabon multiplie les offensives aussi bien à l’extérieur que sur le plan intérieur pour inciter les capitaux étrangers à miser sur ses différents potentiels économiques. Parallèlement, le gouvernement poursuit les efforts pour rendre encore plus attrayant le climat des affaires.

A New Delhi, il y a quelques jours, la délégation gouvernementale conduite par le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a présenté énergiquement les atouts du pays lors de l’événement India Economic Conclave. Des échanges avec les investisseurs indiens ont ensuite eu lieu.

Pour Biendi Maganga-Moussavou, ministre en charge de l’Agriculture, ce voyage a été « une belle série de rencontres et d’interventions auprès des investisseurs indiens, après la visite d’Etat du Président de la République, intervenue quelques semaines auparavant ».

Avant de poursuivre que l’accord de coopération bilatérale signée sur place donnera la possibilité de « consolider le corridor Gabon-Inde et la multiplication des échanges entre nos deux pays, et permettront de hisser le Gabon dans le top 5 des pays bénéficiant d’investissements directs étrangers indiens (publics et privés) ».

En présentant les atouts de notre économie et notamment dans les secteurs bois et agriculture ainsi que dans la formation, le gouvernement soutient que le Gabon s’inscrit résolument dans la diversification de nos partenariats économiques pour un développement durable entre pays à fort potentiel.

Selon un observateur, le séjour de la délégation conduite par Emmanuel Issoze Ngondet en Inde prouve que le Gabon est persuadé qu’il peut accroitre significativement et rapidement son stock d’investissements directs étrangers. Mais il ne compte pas miser seulement sur les grands pays asiatiques comme la Chine et l’Inde. D’autres pays comme l’Egypte, l’Angleterre, la Turquie ou encore la Russie sont aussi dans le collimateur du gouvernement.

Par ailleurs les investissements et les réformes consentis pour améliorer l’environnement des affaires sont perceptibles et commencent à porter leurs fruits. Le même observateur de pronostiquer que les performances du Gabon dans les classements de type « doing business » devraient s’améliorer sensiblement dans les prochains mois et années.