ECONOMIE SOUS-REGIONALE : Régis Immongault a reçu le président de la BEAC

ECONOMIE SOUS-REGIONALE
Régis Immongault a reçu le président de la BEAC

 

Le ministre en charge de l’Economie, Régis Immongault en sa qualité de président du conseil des Ministres de l’UMAC (Union Monétaire pour l’Afrique Centrale) et Président du Conseil d’administration de la BEAC a reçu en audience le gouverneur de la BEAC qu’accompagnait le nouveau Secrétaire Permanent du Groupement d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC).

Cette rencontre a permis au membre du gouvernement et à ses hôtes d’échanger sur les dossiers liés à la sous-région, notamment la stabilité monétaire, la relance économique, la situation des banques, et d’arrêter les thématiques des prochaines réunions ministérielles.

Notons que la Banque des États de l’Afrique Centrale ou BEAC est une institution officielle de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). C’est un établissement public multinational groupant les 6 États membres de la Communauté qui a pour missions d’émettre la monnaie et en garantir la stabilité, de définir et de conduire la politique monétaire applicable dans les pays membres de l’Union, de conduire les opérations de change, de détenir et gérer les réserves de change des pays membres et de promouvoir le bon fonctionnement du système des paiements dans l’Union.

Quant au Groupe d’Action contre le blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC), c’est un organisme de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Le GABAC a été créé en 2000 avec le mandat de coordonner, dynamiser et évaluer les actions entreprises au sein des Etats dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le GABAC organise également de l’assistance technique pour ses États membres et facilite la coopération internationale.

Le Groupe a été reconnu comme organisation observateur auprès du Groupe d’action financière (GAFI) en février 2012, et depuis, a travaillé avec le GAFI afin de répondre aux critères d’une organisation régionale de type GAFI (ORTG).

En octobre 2015, le GAFI a reconnu le GABAC comme ORTG et l’a admis comme membre associé.  Le GABAC, étant membre associé, a étendu la portée du réseau mondial du GAFI en Afrique centrale.