SIAT NYANGA
Le cheptel en hausse

 

Au cours des dernières années, le cheptel bovin du ranch du groupe SIAT au Nyanga a connu une augmentation de plus de 8%. Le ranch espère pouvoir améliorer sa production dès cette année, après un léger repli en 2017.

Le cheptel du ranch de SIAT Nyanga, dans le Sud du pays,  est passé de 5361 têtes, en 2016, à 5832 en 2017. Ce qui représente une augmentation de 8,8%, grâce aux efforts fournis par cette société afin de continuer à augmenter ses productions.

C’est en matière de réduction du taux de mortalité que la société, spécialisée dans l’élevage bovin,  a pu reconstituer son cheptel, explique un responsable. L’introduction de jeunes bêtes pour assurer la reproduction a également contribué à l’augmentation du cheptel ainsi que la réduction de la fréquence de l’abattage.

Toutefois, en 2017, la production de viande bovine au sein de SIAT Nyanga a connu une légère baisse par rapport à l’année précédente. Et ce, consécutivement à la diminution des animaux abattus. La société a produit un peu plus de 68 450 kg de viande, ayant généré un chiffre d’affaire de plus de 302 millions de FCFA, contre un peu plus de 71 400 kg en 2016, soit une baisse de 4%.

A noter que la production de viande bovine n’est pas suffisamment développée au Gabon, avec une production estimée en moyenne autour de 4 tonnes par an. Ce qui oblige le pays à importer une vingtaine de tonnes de viandes bovines chaque année. L’opportunité a été ainsi saisie par SIAT qui a repris les ranchs hérités de l’ancienne Société Gabonaise de Développement de l’Elevage (SOGADEL).  Il faut savoir que la pratique de l’élevage n’est pas très répandue au Gabon en raison, entre autres, de la forte concentration de la population en milieu urbain.