APUREMENT DE LA DETTE INTERIEURE

Le président du Groupement d’Intérêt économique(GIE) Club de Libreville, Henri-Claude Oyima, a signifié que dans le cadre du processus de règlement de la dette intérieure, « les entreprises doivent apporter la preuve que la créance qu’elles prétendent détenir sur l’Etat est exigible, liquide et certaine ». Avant d’ajouter que si ces trois conditions sont réunies, les entreprises pourraient aisément demander un remboursement de la part de l’Etat ».