LUTTE CONTRE LE TABAGISME
Caravane au niveau des établissements scolaires

 

La quatrième édition de la caravane « Touche pas au tabac » a été lancée par l’ONG SOS Tabagisme Gabon en début de semaine dans le but de «sensibiliser les apprenants sur les méfaits liés à la consommation du tabac et des drogues».

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, environ 95% des fumeurs ont commencé à essayer de fumer durant l’adolescence, et pour la plupart au lycée et au collège. De plus en plus de jeunes sont attirés par la consommation de drogues et de tabac actuellement au Gabon, comme sur l’ensemble du continent africain.

Face à ces réalités, l’ONG SOS Tabagisme Gabon a choisi les établissements scolaires comme principale cible des sensibilisations pour lutter contre la consommation de tabac et de drogues. «Près de 600 décès liés à la consommation du tabac ont été recensés en 2017 au Gabon», a rapporté Georgy Anthony Mba Nkogo de l’ONG SOS Tabagisme Gabon devant les élèves de l’école publique d’Okala, dans le premier arrondissement de Libreville, alors que, comme il l’a réitéré, « ces décès peuvent être évités ».

Les animateurs de l’ONG, lors de leur passage au lycée Léon Mba, le 11 avril, a invité le gouvernement à travailler avec la société civile pour faire face au danger. Trois propositions ont été avancées par les membres de l’ONG : «l’augmentation significative du prix du paquet de cigarette, l’interdiction de la vente de cigarette par bâton chez les jeunes et les pauvres et la réduction du réseau de distribution par l’interdiction de la vente ambulante».

Le message est lancé. Toutefois, deux approches ont été soulevées dans le même temps pour réduire le risque de consommation chez les adolescents, à savoir « la persuasion par la sensibilisation » et « la dissuasion » en recourant aux autorités administratives.