MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS : Opération de libération des voies publiques

MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS
Opération de libération des voies publiques

 

Le ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire a annoncé une opération visant à libérer des occupants illicites les voies publiques du pays pour faciliter les circulations et pour plus de commodités pour les usagers de la route.

Dans un communiqué émanant du Secrétaire général, Yolande Nyonda, le ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire affiche sa rigueur face aux occupants illicites des voies publiques au Gabon.

Les voies express, les échangeurs, les routes nationales, les routes départementales et les ouvrages d’art sont concernés par une opération annoncée par le ministère afin de « libérer » ces zones publiques.

Les occupants illicites de ces zones doivent les quitter « dans un délai de 15 jours » selon le communiqué du ministère. «Passé ce délai, une opération de libération routier de l’Etat sera entreprise par les services compétents», d’après toujours le communiqué.

Pour le ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, cette opération est conforme aux dispositions de l’article 9, alinéa 1 de la loi n°13/2003 du 17 février 2003 qui dispose que «toute occupation privative du patrimoine routier national est soumise à une autorisation préalable délivrée par les services compétents du ministère en charge des routes».

Les occupants de ces  zones publiques devront rendre compte de leurs situations auprès de la Direction générale de l’entretien des routes et aérodromes s’ils s’estiment en règle vis-à-vis des dispositions légales. Autrement, ils sont invités à libérer au plus vite les lieux qu’ils occupent. La décision du ministère a été prise à la suite de la recrudescence de l’occupation illégale des voies publiques à travers le pays.