AFRITAC-CENTRE : Les réformes économiques et des finances publiques en discussion

AFRITAC-CENTRE
Les réformes économiques et des finances publiques en discussion

 

La septième édition du forum des hauts fonctionnaires du Budget des Etats membres de l’Afritac-Centre (Fohbac)  s’est tenu à Libreville cette semaine, du 16 au 19 avril. Les participants se sont penchés à cette occasion sur les questions liées à « la fonction budgétaire face aux défis des réformes économiques et des finances publiques ».

Les travaux de la 7èmeédition du FoHBAC se sont tenus du 16 au 19 avril 2018 à l’Hôtel Radisson Blu de Libreville, abordant la fonction budgétaire face aux défis que représentent les réformes économiques et celles des finances publiques auxquelles sont soumis les Etats de l’Afrique centrale.

L’ensemble des Etats membres d’Afritac-Centre ont participé au Forum qui a également bénéficié de la présence de la Direction du Budget du Royaume du Maroc qui a ainsi partagé l’expérience marocaine en matière de réforme des finances publiques ainsi que du Pôle PNUD de Dakar.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mme Solange Mbondzi, Ministre Déléguée auprès du Ministre d’Etat, Ministre du Budget et des Comptes Publics de la République Gabonaise, en présence de M. Ntsek Serge Dieudonné, représentant le Président du FoHBAC empêché et Monsieur Abdoulaye Touré représentant du Coordonnateur d’Afritac-Centre.

Le Représentant du Président du FoHBAC a souhaité la bienvenue aux participants et remercié les Autorités pour l’agréable accueil et les marques d’attention à l’endroit des Délégations et salué le Coordonnateur d’Afritac-Centre pour tout l’appui constant dont le forum bénéficie depuis sa création.

Mme Mbondzi a souligné dans son discours d’ouverture que « le FOHBAC abordait cette année un aspect majeur du dispositif de conduite et de mise en œuvre des réformes car le cadre organisationnel auquel il convenait d’adjoindre la dimension des ressources humaines, en charge de l’animation de la fonction budgétaire centrale et déconcentrée se devait d’être adapté au regard des innovations en matière de finances publiques et compte tenu également des programmes de réformes économiques que les Etats mettent en œuvre ».

Les travaux, basés sur un partage d’expérience et la capitalisation des acquis des Etats membres ont mis en évidence que les innovations en matière de finances publiques induisent, au-delà de la mise en place de nouvelles fonctions, le renforcement de fonctions et de l’organisation budgétaires existantes afin de permettre le passage à une gestion budgétaire moderne : il s’agit notamment de la programmation stratégique des finances publiques et du suivi de sa mise en œuvre, du pilotage de l’exécution du budget ainsi que, ce qui est un impératif désormais, l’accompagnement des ministères sectoriels dans la mise en œuvre de la réforme et l’effectivité de la tutelle financière sur les autres administrations publiques notamment les établissements publics nationaux.

A l’issue des travaux, les participants ont soumis à l’appréciation du Ministre d’Etat, Ministre du Budget et des Comptes Publics de la République Gabonaise, du Président du FOHBAC et du Directeur d’Afritac-Centre, une série de recommandations qui consistent pour les Etats à adapter les fonctions et l’organisation budgétaires centrales et ministérielles à la gestion en mode programme, renforcer le suivi des établissements publics et maîtriser la dynamique des taxes affectées, renforcer également le suivi des dépenses fiscales ainsi que la qualité des systèmes d’information et enfin veiller à encadrer le recours aux partenariats publics-privé.