JEAN EYEGHE NDONG

L’ancien Premier ministre estime que ses anciens compagnons de lutte qui ont décidé de participer aux législatives prévues pour cette année « se trompent ». Pour lui, se détourner de la présidentielle d’août 2016, est symptomatique d’une légitimation « du pouvoir en place ». Un point de vue fortement contesté par de nombreux acteurs de l’Opposition qui qualifient Jean Eyéghé Ndong d’ « aveuglé par l’argent et les délires de Jean Ping ».