LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE
Des trafiquants d’ivoire interpellés à Mitzic

 

La lutte contre le trafic d’ivoire continue dans la région Nord du Gabon, avec une participation active de la gendarmerie qui collabore étroitement avec les agents des Eaux et Forêts et des ONG comme Conservation Justice.

Des arrestations avaient récemment eu lieu à Mitzic, au Nord du pays, grâce à cette collaboration entre les gendarmes, les agents des Eaux et Forêts et les juristes de l’ONG Conservation Justice quand ils étaient mis au courant d’une transaction qui allait avoir lieu.

Les individus interpellés font partie d’un réseau international de trafic d’ivoire selon la gendarmerie qui a mené les enquêtes. Les trafiquants arrêtés sont de nationalité ivoirienne, malienne et gabonaise. Les ivoires ont été par la suite saisis.

Les investigations ont par la suite permis d’identifier le fournisseur des trafiquants, qui a été également interpellé.

Il s’agit d’une lutte de longue haleine au Gabon. Car plus de 20 000 éléphants ont été abattus par des braconniers dans le pays au cours des dix dernières années. S’agissant, par exemple, du parc national de Minkébé, dans le Nord-est du pays, environ 80% des éléphants auraient été illégalement abattus au cours des derniers temps.

A noter que le trafic d’ivoire dans le monde représente un commerce mondial d’une valeur estimée autour de 25 milliards d’euros. Pour les spécialistes, il s’agit ainsi de la quatrième activité illégale la plus importante après le trafic de stupéfiants, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains.

Une nouvelle stratégie est en cours de finalisation afin de faire face à ce trafic actuellement. Elle est basée sur l’implication des communautés locales, l’évaluation régulière de l’efficacité de la lutte, l’utilisation des nouvelles technologies, le renforcement de capacité des agents sur le terrain, la coopération au niveau national et régional et l’amélioration des actions judiciaires.