SECTEUR PETROLIER
Un nouvel espoir avec la hausse du prix du baril

 

Le Gabon va générer des ressources supplémentaires dès la prochaine année, à la suite de la remontée progressive du prix du baril de pétrole sur le marché international. Les répercussions de cette hausse ne se feront toutefois sentir qu’en 2019 étant donné que les revenus supplémentaires qui seront engrangés par le pays ne peuvent être mobilisés qu’à ce moment.

Les autorités du pays et les acteurs du secteur pétrolier affichent de nouveau un certain optimisme actuellement. Le prix du baril du pétrole, qui dépasse légèrement actuellement les 70 dollars, est source d’espoir.

Par rapport aux prévisions du gouvernement, il s’agit d’une véritable bouffé d’oxygène sur le plan économique. En effet, le gouvernement tablait lors de l’élaboration de la loi de finances 2018 sur un prix du baril à 47 dollars. Si l’on se base sur une production annuelle estimée autour de 80 millions de barils, la différence de prix devrait permettre au Gabon d’engranger plus de 2 milliards de dollars supplémentaires.

Toutefois, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a expliqué que «la répercussion de cette remontée du cours du pétrole sur notre économie, ne pourra être perceptible qu’après l’élaboration de la prochaine loi de finances».

On est loin de l’euphorie des 100 dollars d’il y a quelques années, mais l’espoir est permis quand on sait que l’économie du pays a été sévèrement touchée par la chute du prix du brut à partir de 2014. Le Gabon, quatrième producteur de pétrole sur le continent africain, a mobilisé d’importants efforts depuis lors afin de diversifier son économie, mais l’embellie dans le secteur pétrolier constitue un plus. Car les ressources supplémentaires permettront au pays de concrétiser différentes actions de développement sur le plan socioéconomique.