ECHANGES COMMERCIAUX
Un comité national mis en place

 

Afin de coordonner et de mettre en œuvre au niveau national les dispositions de l’Accord de l’organisation Mondiale du Commerce sur la facilitation des échanges(OMC), un comité national a été mis en place au Gabon. Le décret y afférent vient d’être adopté par le Conseil des ministres de la semaine passée.

Le secteur privé et le secteur public sont représentés au sein du Comité national décidé par le gouvernement du Gabon. En tout, 16 membres vont siéger au sein du comité qui va assurer la coordination institutionnelle et la consultation des parties prenantes dans la mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges.

Le Comité compte 8 membres du secteur public, représentant la Direction Générale du Commerce, la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation, la Direction Générale des Transports Terrestres, la Direction Générale de l’Agriculture, l’Agence Nationale de Promotion des Investissements, l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences et un représentant du Conseil Gabonais des Chargeurs.

Pour le secteur privé, les représentants au sein du comité sont issus de la Chambre de Commerce, d’Agriculture, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat du Gabon, du Syndicat des Prestataires et Auxiliaires en Douane, du Syndicat des Consignataires, du Syndicat des Prestataires et Auxiliaires Maritimes et Aériens, du Syndicat des Importateurs et Exportateurs du Gabon et de la Confédération Nationale Patronale Gabonaise des Petites et Moyennes Entreprises. A ces membres vont s’ajouter deux représentants de la société civile venant des associations des consommateurs du Gabon.

La mise en place de ce Comité National de Facilitation des Echanges (CNFE) est attendue par les acteurs économiques depuis un certain temps ainsi que le ministère de la Promotion des Investissements privés, de l’Entreprenariat national, des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l’industrie.

A noter que l’Accord sur la facilitation des échanges, en vigueur depuis le 22 février 2017, et ratifié par les deux tiers des Membres de l’OMC, contient des dispositions visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit. L’Accord prévoit aussi des mesures permettant d’assurer une coopération effective entre les douanes et les autres autorités compétentes sur les questions de facilitation des échanges.