DÉCISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE
Dissolution de l’Assemblée nationale et démission du gouvernement

 

La Cour constitutionnelle a décidé ce lundi 30 avril 2018 de mettre fin au mandat des députés et la démission du gouvernement, selon une décision lue par son président Marie Madeleine Mborantsuo. Les pouvoirs de l’Assemblée nationale seront assurés par le Sénat. Suite à cette décision, le président de la République est prié, selon toujours la Cour constitutionnelle, de nommer un nouveau gouvernement.

D’après les observateurs politiques, la décision était attendue depuis ce samedi 28 avril 2018, date prévue pour le renouvellement de l’Assemblée Nationale. Ainsi, suite à la requête introduite par le chef du gouvernement, la Cour a décidé de ne plus faire droit à cette troisième sollicitation de prorogation.

L’Agence de Presse Gabonaise a pour sa part écrit que « la Cour constitutionnelle, « a annoncé, ce lundi au cours d’une communication devant les médias nationaux et internationaux, la dissolution de l’Assemblée nationale et demande la démission du Gouvernement de la République ».

Et de poursuivre que « la décision du président de la Haute juridiction, Marie Madeleine Mborantsuo, tient compte du non-respect du délai prescrit dans le cadre du report des élections législatives censées se tenir au plus tard le 28 avril 2018. C’est donc frappé de caducité et d’illégitimité que le gouvernement et l’Assemblée nationale ont été dissouts ».

Seul le Sénat, présidé par Mme Lucie Milebou Aubusson, est seul désormais habilité à voter les lois. La Cour a regretté que le gouvernement n’ait pas été capable d’organiser les élections législatives dans les délais prévus.