UNION EUROPEENNE
Rationaliser les communautés économiques de l’Afrique centrale

 

A l’issue d’une récente réunion du Comité de pilotage élargi du programme régional relatif au 11e Fonds européen de développement (FED) pour l’Afrique Centrale à Bruxelles, les délégués de l’Union Européenne ont mis l’accent sur la nécessité de l’unification des deux communautés économiques régionales, la CEEAC et la CEMAC.

L’unification des deux entités devrait permettre de rationaliser les programmes de soutien apportés par l’UE. La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) devraient être unifiées aux yeux des délégués de l’Union Européenne qui ont participé à cette réunion capitale, axée sur l’intégration régionale et les aides destinées aux pays de l’Afrique Centrale.

L’accélération de la réforme institutionnelle et organisationnelle et l’intensification des travaux de rationalisation des deux communautés régionales ont été ainsi mises en exergue dans les recommandations de la réunion de Bruxelles.

Les autorités au niveau des pays concernés et les responsables désignés au sein de la CEMAC et de la CEEAC ont été ainsi invités à se pencher sur la question de l’unification des deux organisations. Certains responsables ont évoqué cette possibilité depuis quelques années mais les procédures nécessitent une réflexion approfondie.

Cependant, sur ce dossier de l’unification, les volets concernant le commerce et la douane ont beaucoup avancé. «Le processus de rationalisation vise à mener des actions d’harmonisation des politiques, des programmes et instruments d’intégration des deux communautés pour aboutir, à terme, à une seule Communauté économique régionale dans la région Afrique centrale» selon les responsables de la CEMAC.

Du côté de la CEEAC, « les domaines liés à la libre circulation, aux questions sécuritaires et aux infrastructures qui facilitent la circulation des personnes et des biens, réalisent une progression qui permette le lancement de la Zone de libre-échange de l’espace CEEAC avant celle de l’Union africaine » d’après son Secrétaire général, Ahmad Allam-Mi. Toutefois, seuls le Gabon et le Cameroun ont concrétisé l’intégration du Tarif Préférentiel de la CEEAC pour le moment.

Pour les délégués de l’UE, l’accélération du processus d’unification devrait faciliter l’implication de tous les Etats concernés et de renforcer l’intégration régionale.