JOURNEE CITOYENNE
Le ministère du Budget était de la partie

 

Le personnel du ministère du Budget et des Comptes publics n’a pas manqué le rendez-vous de la traditionnelle Journée citoyenne. Cette fois, il a procédé à l’assainissement de son environnement de travail, ce samedi 5 avril 2018. Rappelons que la Journée citoyenne, instituée par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, est organisée chaque premier samedi du mois.

«L’innovation de la journée citoyenne de ce 5 mai par rapport aux éditions précédentes c’est que cette fois-ci, nous avons tenu à respecter un principe qui était chère à Socrate et qui est l’Introspection. Nous avons souvent travaillé sur les sites extérieurs de notre ministère et principalement sur le bâtiment abritant le cabinet du ministre d’Etat. Mais cette fois-ci, nous avons décidé d’attaquer à l’intérieur du bâtiment », a indiqué Arthur Benga Ndjeme, secrétaire général du ministère du Budget à l’occasion de cette journée.

Cette fois en effet, c’était sous l’égide du secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics, Arthur Benga Ndjeme, que les agents dudit ministère, se sont rassemblés pour effectuer dans la bonne humeur le nettoyage de leur environnement de travail.

Les agents du ministère du Budget et des Comptes publics, venus en nombre, n’ont « ménagé » aucun espace. Des cages d’ascenseur aux multiples couloirs en passant par les escaliers.  Ces derniers, épaulés par les partenaires sociaux, ont tenu également à remercier leur ministre de tutelle, Jean Fidèle Otandault, « pour avoir perpétué cette journée au sein de leur administration, et d’avoir fait de cette journée une pratique qui est devenue une tradition ».

«C’est une introspection parce que en dessous, il y a le parking du ministre d’Etat, sur lequel se concentre toutes les eaux usées, avec des odeurs un peu suspectes, on a donc tenu à les neutraliser aujourd’hui. Nous essayons d’éviter d’être comme on dit souvent, des sépulcres blanchis. C’est-à-dire, à l’extérieur il y a du marbre et une belle peinture, mais l’intérieur n’est pas souvent élégant », a aussi lancé le SG, avant de conclure : « On ne naît pas femme, on le devient, et moi j’ai envie de dire on ne naît pas citoyen, on le devient ».