BAIE DES ROIS
Les promoteurs du projet optimistes

 

Le projet immobilier de la Baie des Rois à Libreville est sur la bonne voie actuellement même si le rythme de la réalisation des travaux n’est pas tout à fait ce qui a été convenu au départ. Les promoteurs du projet sont optimistes et prévoient de livrer les premiers immeubles d’ici trois ans.

En 2021, les premiers bâtiments seront livrés d’après la société Façade Maritime du Champ Triomphal (FMCT). « Les travaux en cours vont connaître une intensité et une accélération dans les mois à venir » selon le Directeur général de la société, Emmanuel Edane. «Des travaux de raccordement du projet en fibre optique, eau, électricité sont également prévus. Des travaux de démolition des bâtiments du Port Môle devraient commencer dans les prochains mois», continue-t-il.

«Les premières habitations sont prévues pour 2025. Nous comptons réaliser notre première vente courant 2019. Si tel était le cas, et nous en sommes convaincus, les premiers bâtiments devraient voir le jour deux ans après », précise également le Directeur général.

Actuellement, la société chinoise China Harbour Engineering company effectue sur le chantier de la Baie des Rois des travaux maritimes au niveau des zones centrales. La société Colas, elle, réalise divers terrassements pour la viabilisation des espaces. Ce projet immobilier immense prévoit la construction de 205 000 m2 de bureaux, 79 000 m2 de commerces, 500 logements et des activités culturelles.

Lors de la récente 4ème édition annuelle des Fonds souverains des Etats membres de la Banque islamique de développement (Bid), une projection en 3 D du projet a été effectuée afin de susciter l’intérêt de nouveaux investisseurs potentiels. « La projection virtuelle était l’occasion pour nous de présenter aux investisseurs les atouts physiques et économiques du projet. En effet, rares et précieux sont les centres villes avec front de mer, la Baie des Rois jouit non seulement de privilège paysager, mais est de plus à quelques minutes de l’aéroport international », explique Emmanuel Edane, avant de conclure : « L’Afrique s’urbanise deux fois plus vite que l’Europe. L’urbanisation et la croissance ne créent pas d’indice de valeurs. Aussi, faut- il établir des plans d’urbanisation pour obtenir des valeurs, c’est le cas de la Baie des Rois… »