CRIMES DES HYDROCARBURES : Atlantic Council a produit un rapport

CRIMES DES HYDROCARBURES
Atlantic Council a produit un rapport

 

« Oil on the Water : Illicit Hydrocarbons Activity in the Maritime Domain », l’enquête rendue publique en avril dernier par Atlantic Council, et rapporté par l’agence Ecofin, met en avant les inquiétudes qui méritent une plus grande attention de la part des parties prenantes des industries maritimes sur les crimes des hydrocarbures notamment dans le Golfe de Guinée.

Rappelons qu’en 2001, plusieurs États africains ont fondé une nouvelle organisation internationale qu’ils nomment Commission du Golfe de Guinée et qui comprend le Nigéria, le Cameroun, le Gabon, le Congo-Brazzaville, le Congo Kinshasa  et l’Angola.

Et, selon toujours l’agence de presse, le rapport d’Atlantic Council fait relever que parmi les crimes des hydrocarbures en mer, le plus répandu y est la piraterie et le vol à main armée, particulièrement les attaques et les détournements des pétroliers pour leur cargaison d’huile.

Sauf qu’après une amélioration de la gouvernance maritime particulièrement au large des côtes nigérianes, ce type de crime a disparu des mers pour ne laisser place qu’a des prises d’otages contre rançon, comme le font les pirates somaliens, et au vol de pétrolier ancré.

Le Golfe de Guinée a été victime d’environ 45 attaques armées en mer en 2017. La plupart des attaques en Afrique de l’Ouest se sont concentrées soit sur des pétroliers pour le vol de cargaisons, soit sur des navires ravitailleurs pour une rançon. En ce qui concerne cette dernière, elle est en pleine expansion avec 69 otages (équipages de ravitailleurs) recensés au cours de l’année 2017.

Comme principale recommandation pour parer à ces crimes dans le Golfe de Guinée où les criminels comptent sur l’absence des autorités sur une partie des eaux, Atlantic Council appelle à renforcer la coopération maritime à l’échelle nationale et internationale.

Le partage d’informations offre une visibilité sur la dynamique transnationale des activités liées à ces fléaux qui coutent des millions de dollars aux gouvernements de la région.

A savoir enfin qu’Atlantic Council est un think tank américain dans le domaine des relations internationales. Il intervient dans l’objectif de peser sur les choix politiques et les stratégies pour « créer un monde plus sûr et plus prospère ».