ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Des jeunes gabonais attirés par le Maroc

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
Des jeunes gabonais attirés par le Maroc

 

La Chambre de Commerce de Libreville a accueilli à la fin de la semaine passée une journée Portes ouvertes du groupement d’écoles supérieures marocaines, CasaTech. Ce fut une occasion pour des jeunes gabonais de s’informer et de s’orienter sur les possibilités de formation au Maroc. Le partenariat entre les deux pays dans le domaine de l’enseignement supérieur ayant connu une évolution jugée positive par les acteurs du secteur au cours des dernières années.

Parmi ceux qui ont présenté des offres lors de la journée portes ouvertes, il y avait l’école d’architecture et de paysage de Casablanca, l’école de design Artcomsup, l’Institut polytechnique privée de Casablanca, l’école Sup’RH  et l’école de hautes études de biotechnologie et de santé. Les domaines d’intervention des écoles supérieures présentes à cette occasion ont été ainsi suffisamment diversifiés pour attirer l’attention des étudiants et futur étudiants gabonais.

« Cette démarche respecte les intérêts des deux pays conformément à la vision bilatérale partagée par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et sa majesté, le Roi Mohammed VI. Nous visons à soutenir le co-développement d’un secteur de l’enseignement supérieur performant au Gabon », a affirmé Benhamed Abbeljalil du groupement CasaTech.

La délocalisation de certaines écoles supérieures marocaines sur le sol gabonais a été également évoquée. «Il y a du côté du Maroc quelque chose qu’il faut capitaliser et transporter. Permettre aux jeunes gabonais d’étudier dans des écoles canadiennes ou américaines tout en état au Gabon», a expliqué le Coordonnateur général de l’Institution internationale Berth et Jean, Anicet Claude Andjoua.

De nombreux jeunes du continent sont attirés par les études supérieures au Maroc, en raison de la stabilité du pays et de la diversification de ses offres de formation, grâce à une douzaine d’universités et une centaine d’établissements supérieurs.