DEBITS DE BOISSON

Au regard de la présence remarquable des mineurs de nuit et dans des débits de boisson sur l’ensemble du périmètre urbain, les Forces de police nationale ont appelé, il y a quelques semaines, à la responsabilité des parents et celle des tenanciers des débits de boisson. Et dernièrement, la préfecture de Police de Libreville a procédé, dans les communes de Libreville et d’Owendo à l’interpellation de 297 personnes qui trainent la nuit dans les débits de boisson du périmètre urbain.