ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE
Le Gabon présente son système sanitaire

 

A l’occasion de l’Assemblée mondiale de la Santé programmée à Genève, en Suisse, du 21 au 26 mai, le Gabon a été représenté par la ministre d’Etat en charge de la Santé, Denise Mekam’ne Edzidzie, qui a exposé le système sanitaire du pays, axé sur d’importantes réformes visant un meilleur accès de la population à la santé et  l’amélioration de la qualité des services offerts aux Gabonais.

«Depuis les années 2000, le Gabon a entrepris une vaste réforme de son système de santé qui intègre trois axes. Il s’agit de la réforme de la gouvernance du secteur santé, la réforme du financement de la santé et l’amélioration de l’offre et de la qualité des soins par la modernisation des infrastructures et enfin, le développement des ressources humaines», a d’emblée expliqué Denise Mekam’ne Edzidzie.

Des délégués issus de 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont participé à ce rendez-vous important. La ministre gabonaise a réitéré que le principal objectif des réformes engagées au Gabon est «d’offrir aux populations une couverture sanitaire universelle (CSU) mais aussi des soins de qualité ». « Ces innovations touchent beaucoup plus les plus démunis. Cette politique est conforme à la vision du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui place le social au cœur de son action au profit des populations», à continué le membre du gouvernement.

La gratuité des accouchements, des césariennes et des soins néonataux dans toutes les structures sanitaires publiques afin d’étendre un peu plus la couverture sanitaire, comme l’a promis le Chef de l’Etat, a été également rappelée à cette occasion par la ministre d’Etat.

De même, le régime d’assurance maladie obligatoire, qui couvre 75 à 76% de la population et dont 55% sont des Gabonais classés « économiquement faibles », a été réitéré par la ministre. « Les personnes démunies et leurs ayants droit ne cotisent pas mais bénéficient des mêmes prestations que les autres assurés qui s’acquittent régulièrement de ce droit», a-t-elle précisé.

L’OMS célèbre cette année son 70e anniversaire. L’Assemblée de Genève a ainsi revêtu une importance particulière. Plusieurs thèmes relevant du domaine de la santé publique ont été évoqués lors de la rencontre.