FÊTE DES CULTURES
Démarrage en trombe

 

La 14e édition de la fête des Cultures a démarré le vendredi 25 mai par une conférence débat à Libreville, à l’auditorium de l’immeuble Arambo. D’éminents universitaires et chercheurs ont participé à ce rendez-vous essentiel pour la promotion et la défense de la diversité culturelle au Gabon.

Tout le week-end sera marqué par divers événements qui s’inscrivent dans le cadre de la célébration de la fête fête des Cultures. Différentes manifestations sont programmées notamment au boulevard Jean Paul II de Libreville. On a prévu ainsi des expositions d’arts et peintures, des activités liées à l’art culinaire, des expositions scéniques ainsi que des spectacles de danse traditionnelle et moderne.

La conférence de lancement des festivités a été placée sous un thème  qui revêt une importance particulière pour le pays : « Diversité culturelle et construction de la nation ». Elle a été animée par des personnalités incontournables du milieu univesitaire du Gabon.

Pour le professeur Serge Loundou, la fête des Cultures doit être une occasion de « faire le point sur l’état psychologique de nos sociétés ». « Cette démarche est nécessaire pour prévenir les périls qui menacent de l’intérieur notre vivre ensemble », a-t-il expliqué. Il est intervenu, en effet, sur un thème accrocheur : « Le Gabon : radioscopie d’un complexe identitaire en quête de construction nationale ».

Pour sa part, le Dr. Clotaire Messi Me Nang, intervenant sur le thème « Les habits de l’Etat », a évoqué le cas des institutions de la République.  « Les symboles de la République gabonaise sont le fruit de son histoire, notamment de ce moment important qui représente l’accession à l’indépendance. Ces symboles représentent les valeurs et les fondements de notre République. Ils sont censés rappeler aux Gabonais, quelles sont les valeurs de leur pays, quel espoir les pères fondateurs ont souhaité léguer à la postérité pour un Gabon immortel », a-t-il affirmé.