ASSEMBLEES ANNUELLES DE LA BAD : Début des discussions sur l’augmentation du capital

ASSEMBLEES ANNUELLES DE LA BAD
Début des discussions sur l’augmentation du capital

 

Les 53e Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) se sont tenues au cours de la semaine passée en Corée du Sud, à Busan. Les participants à la réunion ont notamment décidé l’ouverture des discussions sur l’augmentation du capital de la Banque.

Le groupe de la Banque africaine de développement fait partie des principaux partenaires du Gabon pour la mise en œuvre du Plan de relance de l’Economie. Le Gabon a été ainsi représenté par trois membres du gouvernement lors des Assemblées annuelles qui ont pris fin le vendredi 25 mai dernier en Corée du Sud.

Le ministre en charge de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, chargé du Programme Graine, Biendi Maganga Moussavou, et le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Prospective, et de la Programmation du Développement, Hilaire Machima, ont conduit la délégation gabonaise qui a vu également la présence de l’administrateur de la Banque, Martine Mabiala.

Les Assemblées annuelles du groupe de la Banque africaine de développement ont permis de lancer les discussions sur l’augmentation du capital de la Banque continentale pour lui permettre une marge de manœuvre plus importante.

Toutefois, à travers le ministre délégué à l’Economie, Hilaire Machima, le Gabon a invité la BAD à prendre en compte, dans le processus d’augmentation du capital de la Banque, « les contraintes sur les efforts de financement qu’exigent une capitalisation».

En marge des 53e Assemblées annuelles, la délégation gabonaise a pu s’entretenir avec différents responsables dont le président de la BAD, le nigérian Akinwumi Adesina. « Les discussions se sont déroulées dans une atmosphère chaleureuse et conviviale» selon le ministre Biendi Maganga Moussavou.  «Nous attendons un soutien encore plus grand de la BAD en faveur du secteur privé pour structurer notre autosuffisance alimentaire et surtout diminuer nos importations», continue le ministre de l’Agriculture.

La partie gabonaise attend en tout cas un soutien continu de l’institution financière pour relancer son économie. En 2019, les prochaines Assemblée annuelles de la BAD sont programmées en Guinée Equatoriale.