INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE
Une conférence à Libreville

 

Une conférence à laquelle assistent les ministres et secrétaires généraux, membres de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), et ceux de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), se déroule actuellement à Libreville. Au menu : les projets structurants pour promouvoir l’intégration sous-régionale.

Les participants à cette réunion souhaitent officialiser des projets de Mémorandum d’entente sur plusieurs programmes infrastructurels de premier plan comme le projet de construction du pont sur la rivière Oubangui entre les villes de Bangui (RCA) et de Zongo (RDC).

L’aménagement des routes et la facilitation du transport sur les corridors Bangui-Zongo-Kisangani- Kampala et Kisangani-Bujumbura s’inscrivent dans les priorités régionales de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est.

Selon l’AGP, le but est d’apporter une réponse positive en vue de l’atteinte du premier objectif du Plan Directeur Consensuel des transports en Afrique Centrale (PDCT-AC), qui consiste à relier les capitales des pays de l’Afrique Centrale par des routes bitumées et au Plan d’Actions Prioritaires du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PAP/PIDA), qui vise, entre autres, la suppression des maillons manquants sur les Routes Transafricaines.

Des projets qui visent à promouvoir l’intégration sous-régionale, à améliorer et assurer la continuité de la chaine de transport. Aussi, le Secrétariat général de la CEEAC, a-t-il inscrit la réalisation de ces projets dans ses priorités. Des contacts ont été pris avec la Banque Africaine de Développement (BAD) pour son inscription dans la Stratégie d’Intégration Régionale de l’Afrique Centrale qui est en cours de préparation pour la période 2018-2020. Ce d’autant que l’Institution régionale vient de l’inscrire dans les projets éligibles au mécanisme Blending du PIR 11ième FED.