CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE DE KINGUELE AVAL
Asonha Energie SA va entrer en scène

 

La société Asonha Energie SA va construire la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, à Kango, à la suite d’un partenariat entre le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et la société Meridiam. La nouvelle centrale permettra de produire environ 35 MW d’électricité.

Le partenariat entre le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et la société Meridiam permettra de faire avancer le projet. FGIS détient ainsi 40% du capital au sein de la société Asonha Energie SA, contre 60% pour Meridiam.

La nouvelle société créée récemment s’apprête déjà à conclure un contrat de concession avec l’Etat gabonais pour la concrétisation du projet de centrale hydroélectrique à Kango. La signature du contrat devrait avoir lieu au mois de septembre prochain.

Après la signature du contrat, les acteurs concernés devront se pencher sur le bouclage du dossier financier, avant d’entamer les travaux sur le site à Kango.

Le barrage hydroélectrique sera construit sur la rivière M’Bei. La construction de la centrale devient un droit exclusif de la société Asonha Energie SA après la conclusion du contrat.

La mission confiée à la société est claire : « concevoir, construire les ouvrages du projet de centrale hydroélectrique, trouver le financement nécessaire auprès des bailleurs de fonds et assurer l’exploitation de l’aménagement tout au long de la période de concession ».

La nouvelle centrale hydroélectrique permettra de produire un supplément d’énergie pour la région aux alentours. On sait que deux centrales hydroélectriques, celles de Tchimbélé et de Kinguélé, ont déjà une capacité de production de 120 MW. La mise en place de la centrale par Asonha Energie SA permettra dans le même temps de créer des emplois et d’augmenter l’offre locale en termes d’énergie pour la province de l’Estuaire.