TROUBLES A L'AMBASSADE DU GABON EN FRANCE : Poursuites judiciaires et sécurité renforcée

TROUBLES A L’AMBASSADE DU GABON EN FRANCE
Poursuites judiciaires et sécurité renforcée

 

Après les actes perpétrés vendredi à l’Ambassade du Gabon en France par des « activistes » à la solde de l’opposant gabonais Jean Ping, l’Ambassadeur Flavien Enongoué, à travers un communiqué, a fait savoir que des poursuites judiciaires seront engagées contre leurs auteurs. La représentation diplomatique du Gabon en France a aussi indiqué le renforcement de son dispositif sécuritaire.

L’Ambassade a ainsi « requis d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces actes qui contreviennent aux dispositions pertinentes de Vienne de 1961 ». Pour rappel, les locaux de l’Ambassade du Gabon en France ont fait l’objet d’une intrusion, vendredi dans l’après-midi, par une douzaine de personnes militant au sein de la coalition soutenant Jean Ping, candidat malheureux à la présidentielle de 2016.

Le communiqué de l’Ambassade a indiqué en outre que « prenant la mesure de la situation », elle a décidé, à titre exceptionnel, du renforcement du dispositif d’accès à la Chancellerie, en instituant dorénavant un contrôle d’identité des usagers plutôt à l’entrée du portail, ainsi que l’obligation pour ces derniers de laisser à l’accueil, sacs, téléphones portables, et autres objets encombrants.

L’Ambassade entend en outre « entreprendre des démarches auprès de l’État accréditaire tenu au titre de l’article 22-2 de la Convention de Vienne, par l’obligation spéciale de prendre toutes mesures appropriées afin d’empêcher que les locaux de la mission ne soient envahis ni endommagés, la paix de la mission troublée ou sa dignité amoindrie ».

A savoir enfin que la représentation diplomatique a saisi les services compétents du ministère français des Affaires étrangères pour solliciter l’intervention des forces de police, arrivées sur les lieux une dizaine de minutes après le départ des manifestants.