RECETTES BUDGÉTAIRES
Sur une pente ascendante

 

Les chiffres économiques de  2017 confirment que le Gabon renverse progressivement la tendance. Le pays a ainsi réalisé des recettes budgétaires de l’ordre de 1601,1 milliards FCFA, soit 2,8% de hausse par rapport à l’année 2016. S’agissant des recettes pétrolières, sur une prévision de 520,1 milliards FCFA dans la Loi de Finances, ce poste a finalement rapporté 574,4 milliards FCFA, soit un excédent de 54,3 milliards FCFA.

Les recettes pétrolières ont augmenté de 35,8% suite à l’accroissement du cours du baril du pétrole sur les marchés internationaux, en dépit de la baisse de la production pétrolière et la dépréciation du FCFA par rapport au dollar. Parallèlement, les recettes hors pétrole ont connu une baisse de 5,8% par rapport à 2016 et s’établissent à 943 milliards FCFA sur 1 194,5 milliards FCFA prévus dans le Budget de l’Etat. Soit un taux de réalisation de 78,9% en raison de la baisse des droits de douane de 11,2%, couplée à celle de l’impôt sur les personnes physiques.

Ce qui amène les analystes à soutenir que le Gabon doit redoubler d’efforts pour réunir les ingrédients indispensables pour booster les secteurs comme l’agriculture, les petites et moyennes industries ou encore les services TIC. Un avis partagé par le Ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, qui a indiqué à plusieurs reprises que le Gabon est condamné à accélérer la diversification de son économie tout en  restaurant la confiance entre les entreprises, les banques et l’Etat.

Des conditions nécessaires pour  faire progresser la part des recettes budgétaires non pétrolières à 16,3 % en 2019, contre 12,5 % en 2017.