REDEVANCE AUDIOVISUELLE ET CINEMATOGRAPHIQUE : Plus de 500 millions de FCFA collectées depuis janvier

REDEVANCE AUDIOVISUELLE ET CINEMATOGRAPHIQUE
Plus de 500 millions de FCFA collectées depuis janvier

Depuis sa mise en place en début d’année, la Redevance audiovisuelle et cinématographique (RAC) a déjà permis de récolter environ 500 millions de FCFA de recettes, soit 100 millions de FCFA par mois.

Devant les Sénateurs, le 4 juin dernier, le ministre d’Etat en charge de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, n’a pas manqué de préciser les atouts de la Redevance audiovisuelle et cinématographique, collectée à travers les opérateurs audiovisuels Satcon, Canal+ et TNT Africa.

Récolter environ 100 millions de FCFA par mois est essentiel selon le ministre d’Etat, surtout dans le contexte actuel. La RCA est, il faut le rappeler, imputable aux abonnés des opérateurs audiovisuels qui exercent au Gabon.

Toutefois, l’existence de ces nouvelles recettes ne peut pas justifier des dépenses non réfléchies mûrement. « Cette redevance n’est pas destinée à payer des indemnités, des primes ou des salaires», précise ainsi le membre du gouvernement. «La RAC est destinée à améliorer l’outil de production et de diffusion, pour améliorer les conditions de travail des professionnels de la communication», continue-t-il devant les membres de la Chambre Haute.

Cependant, le ministre d’Etat a démenti les informations concernant des recettes de 1 milliard de FCFA véhiculées au cours des derniers jours. La réalité est bien différente, affirme-t-il.

Guy-Bertrand Mapangou a dans le même temps défendu devant les Sénateurs le nouveau Code de la communication, qui, aux yeux des autorités, permet d’exercer le métier en toute liberté, tout en mettant l’accent sur la responsabilité des acteurs du secteur.