COMITE DE SUIVI DU HAUT CONSEIL DES INVESTISSEMENTS : Les réformes au menu

COMITE DE SUIVI DU HAUT CONSEIL DES INVESTISSEMENTS
Les réformes au menu

Une réunion du Comité de suivi du Haut conseil des Investissements (HCI), dirigée par le ministre de la Promotion des Investissements, Madeleine Berre, s’est tenue  ce jeudi à Libreville. La rencontre a permis au participant de se pencher sur les dossiers portant sur les 14 réformes du Haut conseil d’investissement (HCI), qui ont été adoptées.

L’objectif de cette réunion, qui a vu la présence des notaires, avocats, conseils juridiques et autres contributeurs, était pour le comité de suivi de faire un point d’étape sur les réformes ‘’Doing business’’ 2019. Ceci conformément à la feuille de route mise en place par le gouvernement et la Banque mondiale sur les réformes majeures à mettre en place afin de favoriser le classement du Gabon au sein du ‘’Doing business’’. Un magazine de la Banque mondiale qui effectue chaque année une évaluation des Etats favorables pour les investisseurs.

L’amélioration du climat des affaires figure parmi les principaux objectifs dans le cadre du plan pour booster la performance économique du pays. « Nous devons aller toujours dans la prospective de l’amélioration », a déclaré la ministre Madeleine Berre au sortir de ladite réunion avant de rappeler que « la première étape a été matérialisé par le guichet unique qui a été inauguré en janvier.

En outre, avec la direction générale de l’ANPI, une commission ad hoc interministérielle a permis d’adopter toutes les réformes qui étaient nécessaires pour améliorer la mutation dans le ‘’Doing business’’.

Concernant les textes du Comité interministériel public, sept ont été adoptés et publiés dans le journal officiel sur les huit proposés. Un seul texte reste actuellement au parlement pour examen par la commission des lois. « Compte tenu des délais impartis aux procédures d’adoption de loi, le projet de loi sur la modification du capital social des SARL ne pourra pas aboutir pour l’année 2018 », a indiqué la directrice de l’ANPI, Nina Alida Abouna lors de son exposé.