INITIATIVE AFRICAINE SUR L’ADAPTATION
Le temps de mobiliser les ressources

Le ministre d’Etat gabonais, en charge des Affaires étrangères, a sillonné différents pays afin de convaincre les partenaires sur la nécessité de mobiliser des ressources pour faire face au changement climatique et pour soutenir, à cet effet, l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA).

A l’occasion de son périple à l’étranger, Régis Immongault Tatangani était également porteur d’un message du président de la République, Ali Bongo Ondimba, qui est actuellement le Coordonnateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC).

La tournée du ministre d’Etat gabonais en charge des Affaires étrangères a été bouclée à New York, au siège de l’Organisation des Nations Unies. Mais auparavant, Régis Immongault Tatangani était en en Belgique, en Allemagne, en Suède, en Norvège et en France, afin de convaincre les pays partenaires de contribuer à la mobilisation des ressources en faveur de l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA).

Lors d’une réunion au siège des Nations Unies, le ministre gabonais des Affaires étrangères devait rappeler les récents propos d’Ali Bongo Ondimba : « Il est préférable de supporter le financement de la lutte contre le changement climatique que d’observer ses conséquences sur notre planète ».

Une table ronde de haut niveau devrait se tenir en septembre prochain, en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations unies à New York, et ce sera une nouvelle occasion de mobiliser tous les acteurs concernés, afin de soutenir l’IAA. L’objectif est de mobiliser auprès des partenaires 5 à 30 millions de dollars pour assurer le fonctionnement de l’IAA.

L’initiative est saluée par tous les pays partenaires mais la mobilisation des ressources nécessite du temps et des procédures. Il faut rappeler que le Gabon a, de son côté, déjà apporté sa contribution, comme l’a annoncé à Paris, au cours du One Planet Summit, le président Ali Bongo Ondimba.